700 gisants contre l'euthanasie

Informations exclusives

TF1 20h du 25 janvier 2011

France 5 du 29 janvier 2011 : émission "Revu et Corrigé", avec Xavier Mirabel, président de l'Alliance pour les Droits de la Vie (2e partie de l'émission, à partir de 39mn 18sec)

Débat au Sénat le 25 janvier 2011 pour légaliser l'euthanasie

Les Français méfiants face à la légalisation de l’euthanasie ! Découvrez le tout nouveau sondage de la SFAP : http://www.sfap.org/content/sondage-sur-les-soins-palliatifs-janvier-2011

Informations exclusives sur trois pays européens où l'euthanasie est aujourd'hui légale : Pays-Bas, Belgique, Suisse

Je signe !

Etat-civil *:
Nom *:
Prnom *:
E-mail *:
J'accepte d'être informé par email

(*) Champs obligatoires

Je fais signer mes amis !

Actuellement: 57616 signatures pour la ptition.

Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu, aucune information personnelle n'est cédée à des tiers.

Commentaires

152 Commentaires

Page 12 sur 16 12345678910111213141516 << >>

#41 Béatrice a écrit le 14-01-2011 23:44 answer

Infirmière depuis 32 ans, j'ai côtoyé la mort sous bien des facettes. Je n'ai jamais vu au moment des pires souffrances réclamer la mort mais bien son contraire: l'atténuation de la douleur. J'ai vu tant de gens confrontés à la mort et paniquer devant elle, ignorants de ce qu'elle est. J'ai entendu " il est temps qu'elle me prenne" mais sans que personne ne demande à accélérer le processus. Ceci est du vécu. Ce sont les biens portants qui s'imaginent être dans un context de souffrances extrèmes qui la réclament sans m^me savoir comment ils seront face à elle et leurs souffrances , comment ils s'accrocheront à la vie pour résoudre encore des détails de vie avant de partir vraiment. Ces arguments de bien-portants qui se projettent dans un inconnu est un non-sens. Ce n'est en rien raisonné et toute argumentation dans un contexte qui n'existe pas encore n'a aucun sens. Il faut être dans la situation pour pouvoir en parler. Voir l'autre souffrir ne présume pas de ce qu'il veut et en aucun cas nous ne pouvons dire pour l'autre ce qu'il attend alors que nous nous mettons à sa place SANS l'être. L'euthanasie est une aberration de la vie et un affront des plus irrespectueux à la mort qui a sa beauté à SON HEURE encore faut il le voir.Son heure reste son heure et nul ne peut l'anticiper.

 

Si une telle loi venait à exister, je serai hors la loi en refusant de la pratiquer.J'appelle ça le courage d'être Soi.

#40 Jacques Nicolas a écrit le 14-01-2011 23:29 answer

Mieux vaut mourir à son heure plutôt qu'à l'heure des autres !

#39 medecin generaliste a écrit le 14-01-2011 21:19 answer

Votre combat est le mien. Si la société veut se débarrasser de la sagesse et de la fragilité de nos aînés, qu'elle forme des commandos de mort. Mais qu'elle laisse les médecins en dehors de cela.

Le médecin est pour soigner, pour favoriser la VIE. Pas la mort.

J'entends me conformer à mon serment d'Hippocrate.

#38 LAKIN a écrit le 14-01-2011 20:27 answer

La vie nous est donnée.et nul a le droit de l’enlever – ni pas avortement, ni pas la condamnation à mort, ni pas la suicide. Nous avons la capacité d’aider les malheureux, (encadrement éducatif, social, soins palliatifs, soins psychologique et autre) mais hélas les gouvernements et la société investissent en tout ce qui est contraire à l’élévation de l’être humaine à une conscience humaine.

#37 Martine a écrit le 12-01-2011 11:00 answer

Je suis en charge des mes beaux-parents. J' admire les beaux discours qui promettent monts et merveilles pour permettre aux personnes âgées de rester chez elle!!! Cependant, la seule solution que les sénateurs entendent proposer c'est encore et toujours la mort. Ma belle maman est en train de mourir. Elle a refusé l'acharnement thérapeutique et maintenant elle est entourée par une équipe de soins palliatifs mobile. Donc elle peut rester à la maison et affronter ce dernier bout de chemin en toute sérénité. En même temps, toute sa famille peut se préparer à son départ. Les soins palliatifs sont la seule réponse à apporter. Non à l'euthanasie, non au refus de considérer les personnes pour ce qu'elles sont des personnes à part entière. Biz

#36 Etienne de Lacheisserie a écrit le 04-01-2011 18:59 answer

Merci de défendre le droit de vivre.Mon fils, infirme moteur par carence de la maternité publique a 35 ans, sa prise en charge coûte 1500 euro par mois :va-t-on le tuer en décidant qu'il est malheureux parce qu'il coûte trop cher? Autre exemple : un collègue de travail m'a traité de "sale c" quand je lui ai donné un tract sur lequel je m'opposais au projet d'euthanasie du sénateur Caillavet dans les années 90, mais deux ans plus tard, MOURANT D'UN CANCER, IL A TENU A SE LEVER LA VEILLE DE SA MORT MALGRE SA FATIGUE CAR "ma femme vient me voir à l'hopital, je lui dois de vivre debout jusqu'à mon dernier souffle". Cela est un témoignage véridique. Et que dire des vieux qui seront suicidés par les héritiers pressés d'hériter? Hors de toute considération humanitaire ou religieuse, un pays qui tue ses habitants est un pays rayé de la carte. Vive la Vie!

#35 PAUL a écrit le 02-01-2011 00:54 answer

Extrait de l'ordre du jour du 25 janvier prochain au Sénat :

 

"Conclusions de la commission des affaires sociales sur :

 

- la proposition de loi relative à l'aide active à mourir, présentée par M. Jean-Pierre GODEFROY, Mmes Patricia SCHILLINGER, Raymonde LE TEXIER, Annie JARRAUD-VERGNOLLE et plusieurs de leurs collègues (n° 659, 2009-2010) ;

 

- la proposition de loi relative à l'euthanasie volontaire, présentée par M. Guy FISCHER et plusieurs de ses collègues (n° 31, 2010-2011) ;

 

- la proposition de loi relative à l'aide active à mourir dans le respect des consciences et des volontés, présentée par M. Alain FOUCHÉ (n° 65, 2008-2009)"

#34 bishop a écrit le 28-12-2010 03:34 answer

Quand on voit le faible accompagnement des gens en fin de vie il n'y a pas de quoi se réjouir. Pour avoir fréquenté les hôpitaux en visite au patient il n'y a pas de quoi se venter. Le traitement de la douleur, l'accompagnement psychologique et l'acharnement thérapeutique y est médiocre. On voit bien dans les commentaires que certains ne savent pas ce que c'est que de souffrir tout en étant à portée de soins inutiles. Je parle d'expérience.

#33 Mariequine a écrit le 27-12-2010 23:20 answer

Allons-nous donc vers une société de sauvages tuant ceux qui ne sont plus productifs ? La vie nous a été donnée, elle est précieuse, protégeons-la jusqu'au bout. Luttons de toutes nos forces pour qu'une telle loi ignoble ne soit pas votée !

#32 Dominique Meyer a écrit le 16-12-2010 19:38 answer

Nous ne sommes pas des animaux que l'on supprime dès qu'ils sont vieux et malades