700 gisants contre l'euthanasie

Informations exclusives

TF1 20h du 25 janvier 2011

France 5 du 29 janvier 2011 : émission "Revu et Corrigé", avec Xavier Mirabel, président de l'Alliance pour les Droits de la Vie (2e partie de l'émission, à partir de 39mn 18sec)

Débat au Sénat le 25 janvier 2011 pour légaliser l'euthanasie

Les Français méfiants face à la légalisation de l’euthanasie ! Découvrez le tout nouveau sondage de la SFAP : http://www.sfap.org/content/sondage-sur-les-soins-palliatifs-janvier-2011

Informations exclusives sur trois pays européens où l'euthanasie est aujourd'hui légale : Pays-Bas, Belgique, Suisse

Je signe !

Etat-civil *:
Nom *:
Prnom *:
E-mail *:
J'accepte d'être informé par email

(*) Champs obligatoires

Je fais signer mes amis !

Actuellement: 57616 signatures pour la ptition.

Aucune information personnelle n'est collectée à votre insu, aucune information personnelle n'est cédée à des tiers.

Commentaires

152 Commentaires

Page 7 sur 16 12345678910111213141516 << >>

#92 Votre nom giroud Monique a écrit le 24-01-2011 16:46 answer

Je suis contre la loi autorisant l'euthanasie, car je crains les dérives inévitables, comme cela s'est passé pour l'avortement.

#91 Bideau a écrit le 24-01-2011 16:07 answer

C'est la suite logique de la loi autorisant l'avortement : ces soixante-huitards vont récolter ce qu'ils ont semé, à savoir une culture de mort axée sur l'hédonisme et le refus couard de la douleur et de l'effort. Et la génération suivante en subira l'industrialisation : pour normaliser, on rationnalisera en fixant un âge limite et des capacités physiques déclinantes comme déclancheurs de diagnostic, puis l'âge descendra peu à peu.

#90 christine a écrit le 24-01-2011 15:42 answer

On tue déjà les enfants dans le ventre de leur mère, pourquoi pas les vieux qui coûtent cher à la société lorsqu'ils sont grabatères !! Nous avons les moyens aujourd'hui de palier à la douleur et laisser s'éteindre les gens doucement mais sans acharnement thérapeutique. Mes cousins avaient toujours dit qu'ils abrègeraient les souffrances de leur fille atteinte de mucoviscidose et pourtant ils ont tenus jusqu'au bout, la laissant mourir naturellement ( à l'âge de 5 ans) et j'y étais.

De même demander à un autre d'abréger ses souffrances est de la lâcheté; c'est se décharger de la culpabilité ou du manque de courage de le faire soi-même puis imposer à l'autre la culpabilité d'avoir tué un être humain, sentiment que l'on ressent toute sa vie, comme dans la majorité des cas d'avortement.

Et je ne parle même pas de dérives évidentes que l'euthanasie engendrerait ...

#89 D.A. a écrit le 23-01-2011 23:22 answer

légaliser l'euthanasie c'est donner le droit de tuer n'importe qui pour n'importe quelle raison...retour à la barbarie ? Les dérives arrivent très vite...une fois la loi passée difficile de revenir en arrière...il y a des moyens bien plus intelligents devant la souffrance.

#88 David Chauvin a écrit le 23-01-2011 21:09 answer

Le jusqu'au-boutisme du matérialisme conduit à ce que des Etats adaptent leur législation afin d’autoriser l’euthanasie de personnes qui vivent d'extrêmes souffrances.

Quelle légitimité à cela ?

L’Etat n’a-t-il pas plutôt la responsabilité de favoriser toutes les initiatives de soutien face à la souffrance (ex : soins palliatifs) ?

#87 Caroline Marconnet a écrit le 23-01-2011 07:55 answer

POurquoi l'euthanasie, alors qu'il est possible d'accompagner sans souffrance vers une mort naturelle ?

#86 Catherine Leblanc a écrit le 23-01-2011 07:51 answer

Je lis ici avec surprise qu'on ne parle que d'égoïsme de ceux qui restent. Mais autant la mort peut être un soulagement pour des malades en grande souffrance, autant le départ de personnes aimés est souffrance. La mort est toujours plus dure pour ceux qui restent. Eux doivent vivre au quotidien avec l'absence de l'autre. Laisser mourir est bien souvent plus généreux que le laisser vivre.

#85 Guillet Pauquet a écrit le 22-01-2011 23:36 answer

Ce qu'une personne peut demander dans une situation à un moment précis, peut très bien ne pas dire la même chose à un autre moment. Ne plus protéger la vie dans tout ce qu'elle a justement de difficile, c'est baisser les bras et tuer tout sens de la vie. Dramatique, sauvage et surtout camouflé derrière l'hypocrisie, pour ne pas faire face à la souffrance et vouloir prendre le dessus de ce qu'elle peut avoir d'irrationnel. Car aujourd'hui, on sait arrêter la souffrance, c'est donc ailleurs qu'est le problème, j'ai honte d'être dans une telle société décadente, et qui se croit évoluée !

#84 delcourt a écrit le 22-01-2011 20:37 answer

contre cette loi car c'est la porte ouverte à beaucoup d'abus nous l'avons vu dans d'autres domaines

#83 Céline Guérin a écrit le 22-01-2011 09:08 answer

Mon père est décédé l'année dernière d'un cancer généralisé. Nous avons pu, en famille, l'accompagner jusqu'à la fin. IL n'a jamais réclamé l'euthanasie. Il est parti en paix. Ses derniers jours ont été à la fois très durs et très beaux. La fin de vie est une période où beaucoup de choses fortes se passent. Il ne faut pas avoir peur de la vivre. C'est important pour celui qui part et pour ceux qui restent. Je pense qu'il faut avoir vécu l'accompagnement d'une personne en fin de vie pour comprendre pourquoi l'euthanasie ne consiste pas à mourir dans la dignité. Bien au contraire, elle est une réaction de peur qui a pour effet de laisser le malade dans une solitude effrayante.